Le phare de Vallauris

 

phare2À la fin du 19ème siècle Golfe-Juan est à l’apogée de son développement industriel et commercial et, souhaitant exporter directement ses productions potières destinées à l’Italie, au Maghreb et au Moyen-Orient, la ville entreprend la construction d’une jetée-abri : en 1885, plus de trois cents navires transitent par le port.

Pour améliorer l’entrée de ses passes ouest et est, un premier phare est construit en 1900, tourelle cylindrique de 17 m bâtie au bord de mer (hauteur au-dessus de la mer : 16,80 m) avec logement de gardiens à proximité.

L’insuffisance de son signalement est dénoncée dès les années 1910. De plus, édifié en bord de mer sur un sol sablonneux, en bordure du vallon de Barraya (Golfe Juan), le phare s’incline dangereusement au point que son déplacement dans la colline de Vallauris est décidé dès 1912.

Mais le projet d’une nouvelle construction est interrompu par la Guerre de 1914-1918 et ce n’est qu’en 1922 qu’est décidé le déplacement du phare de Golfe-Juan sur les hauteurs de Vallauris.

Construit par les ingénieurs Bareste et Bardot et par l’entreprise Jean Simons fils de 1923 à 1927, le deuxième phare, situé à 151,50 m au-dessus de la mer, est le plus haut d’Europe. Écartant le projet d’une reconstruction à l’identique souhaitée par le directeur des Phares et Balises, l’ingénieur Bareste impose finalement une tour carrée dotée d’attributs militaires dont le caractère monumental lui paraît mieux convenir au nouvel emplacement ; la lanterne du premier phare est en revanche remployée. Un logement de gardiens est également bâti sur le terrain alentour de plus de 4000 m2 acquis en 1923.Le phare est électrifié en 1927, puis automatisé.

Ce phare de jalonnement côtier ou phare de la Maure se situe au nord-ouest de Golfe-Juan, sur la colline de Vallauris qui lui donné son nom. Surplombant ainsi la rade de Golfe-Juan, juché au milieu des villas et de la végétation assez exotique, il se fait discret et reste assez méconnu des riverains.

Établi sur une plate-forme de 26 X 10 m, il domine avec sa taille générale de 19 m le boulevard des Horizons ; sa portée est de 15 milles.

C’est le phare le plus haut d’Europe puisque son foyer est placé à 167 m au-dessus du niveau de la mer.

Construit en maçonnerie de moellons provenant des carrières de Vallauris, le phare est une tour pyramidale de section carrée abritant un escalier en vis sur noyau en pierre. Il se compose d’un puissant soubassement à bossages couronné d’un large cordon dans la hauteur duquel s’ouvre la porte d’entrée ; d’un fût polygonal ; d’une terrasse sommitale supportant la lanterne qui, avec son large encorbellement sur une série de consoles, lui confère un caractère militaire.

phareEn raison de son intérêt technique (lanterne du début du XXe siècle équipée d’un dispositif unique de secteurs extérieurs) le phare de Vallauris est inscrit en totalité au titre des monuments historiques par arrêté du 19 / 09 / 2012.

Très récemment, le logement avec sa terrasse d’assiette a été vendu à un particulier, l’État demeurant propriétaire du phare et de son chemin d’accès.

En allant balader au parc du Paradou, nous pouvons admirer, sur la route qui y conduit, ce majestueux édifice bientôt centenaire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.