L’ouverture des données publiques, pour quoi faire ?

L’idée sous-jacente à l’ouverture des données publiques est de mettre à disposition de chacun (citoyens, entreprises, associations …) les données qui sont produites par les collectivités (plans, mesures, informations, transport, annuaires, barèmes, textes règlementaires, publications, …) ; afin de permettre leur utilisation par d’autres applications, d’autres services.
Le but est d’enrichir, d’améliorer le service aux habitants (créations de nouveaux services, améliorer les connaissances, enrichir le débat public …)

L’ouverture des données publiques n’est pas une option pour les collectivités locales. Elle est devenue obligatoire grâce à de nombreuses directives européennes et à la législation nationale https://fr.wikipedia.org/wiki/Donn%C3%A9e_publique#En_France

C’est devenu un droit opposable : les citoyens, associations, entreprises peuvent exiger que les données publiques leur soient délivrées et ce pour n’importe quel usage, même commercial.

Nous avons tous intérêt à avoir accès aux données collectées par une administration, même les autres administrations. De nombreuses données sont collectées plusieurs fois par différentes administrations. Nous réalisons collectivement des économies en évitant les doublons quand les données sont accessibles.

Sur la commune de Vallauris Golfe-Juan, de nombreux efforts sont encore à faire en la matière.
Si l’on prend l’exemple des données publiques relatives aux associations. À en croire le site officiel de la Ville rubrique associations, il n’existerait sur la commune que 3 types d’associations : politique de la ville, sport et céramique, pour un total de 41 associations seulement, contre plusieurs centaines sur le site du journal officiel. De même, le site de la ville ne propose aucune information sur les subventions, aucune information sur les salles publiques et leur disponibilité pour les associations.

Ce dernier exemple est d’ailleurs très intéressant, en effet, si une association cherche à obtenir une salle pour une manifestation, une réunion, une assemblée générale, elle doit en faire la demande auprès de la mairie en précisant la date et la salle. Si la salle n’est pas disponible à cette date, il faut soumettre une nouvelle demande, etc. Cette procédure lourde est contraignante pour les associations, le ping-pong de courrier entre l’association et les services fait qu’il faut prévoir très à l’avance pour obtenir une salle et surtout c’est très consommateur en ressources humaines. Les services se trouvent assaillis de demandes inutiles pour la plupart.

Avec la mise en disposition des données publiques et l’utilisation conjuguée de logiciels libres, on pourrait imaginer un service en ligne de réservation des salles, avec une réponse immédiate sur la disponibilité. Des villes le font et cela fait gagner du temps à tout le monde, notamment aux services. Réservation Le Havre, disponibilité des salles à Thury-Harcourt.

Ce n’est qu’un exemple de l’utilisation efficace de données publiques ouvertes. Mais on peut en imaginer bien d’autres.

Alors, avant que d’autres ne le fasse à sa place, la ville de Vallauris Golfe-Juan aurait tout à gagner à diffuser les données publiques dont elle dispose.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.